Comment le blé ou le gluten peuvent affecter les règles ?

Incidences du blé ou du gluten sur les Règles

Le Gluten et les Règles

Dans cette article, il s’agira de trouver des pistes qui pourraient expliquer comment le blé ou le gluten peuvent affecter les règles. Car bien souvent, il s’agit d’un paramètre oublier dans le cas de SPM par exemple. Pour les femmes sensibles au gluten, de simples traces peuvent entrainer ou aggraver :

  • l’endométriose,
  • l’adénomyose,
  • l’aménorrhée,
  • les migraines
  • et les maladies thyroïdiennes.

Le Blé et les Règles

Le terme : FODMAP est un acronyme inventé par des chercheurs de l’Université Monash  et signifie : oligo-, di-, monosaccharides et polyols fermentescibles.

Pour les femmes sensibles aux FODMAP (par opposition à la sensibilité au gluten), une petite portion complète de blé ou d’un autre aliment FODMAP peut provoquer :

  • des ballonnements digestifs
  • et potentiellement aggraver les symptômes de l’humeur prémenstruelle
  • le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK)
  • Une anaphylaxie uniquement pendant la période des règles.

Différence entre la sensibilité au Gluten ou au FODMAP

Lorsque vous essayez de décider d’éviter strictement le gluten, la première étape consiste à comprendre la différence entre la sensibilité au FODMAP et la sensibilité au gluten.

En bref, si le blé provoque :

  • Des ballonnements digestifs, c’est probablement un problème avec les FODMAP.
  • Aggrave le brouillard cérébral, le psoriasis, l’auto-immunité ou les migraines, il s’agit probablement d’un problème de gluten.

Attention aux problèmes rencontrés en dehors des Règles avec le Gluten

Il peut entrainer ou aggraver un dysfonctionnement immunitaire, même en petite quantité.

Important

La maladie thyroïdienne auto-immune de Hashimoto, en particulier, est fortement liée au gluten . Des antécédents familiaux de maladie thyroïdienne (ou d’autres symptômes de gluten) sont un bon indicateur que vous pourriez bénéficier d’un essai d’un régime sans gluten.

Selon une étude espagnole de 2019, Une caractéristique commune à la grande majorité des études évaluant la prévalence de la maladie de cœliaque chez les femmes infertiles montre un risque trois fois plus élevé chez les femmes présentant une infertilité globale et inexpliquée que chez les femmes en bonne santé.

Astuces

Le blé, l’épeautre, le seigle, l’orge et éventuellement l’avoine contiennent du gluten .

Le riz, le maïs, le millet, le quinoa ou les pommes de terre ne contiennent pas de gluten .

Évaluer la sensibilité au Gluten, pour des règles plus sereines

Auto-Bilan

Tout d’abord, demandez-vous si vous ou un membre de votre famille présentez l’un des symptômes suivants :

  • une dépression
  • brouillard cérébral
  • psoriasis
  • infertilité
  • migraines
  • l’ostéoporose
  • maladie auto-immune.

Il se peut alors que vous souffrez d’une intolérance au gluten.

Les personnes qui ont voulu vivre leur règle plus sereinement grâce à l’alimentation se sont offert le programme créé par Karma Santé : “Vivre ses règles plus sereinement.”

10 signes qui révèlent 1 intolérance au gluten 📌

  • La diarrhée OU constipation chronique
  • Nausées ou vomissements. Les symptômes arrivent progressivement, contrairement à une gastro-entérite qui est souvent soudaine est violente.
  • Douleurs abdominales. Ballonnements, flatulences, douleurs abdominales sont provoquées lorsque la personne mange des pâtes, pain ou gâteaux à la farine de blé.
  • Pertes de poids. Une perte de poids excessive et sans régime particulier doit toujours Être prise au sérieux. Une intolérance au gluten peut en être la raison.
  • Fatigue persistante. Lors d’une intolérance au gluten, il y a effectivement la présence d’anticorps qui démontrent cette intolérance. De ce fait, cette production épuise l’organisme.
  • Les troubles féminins. De l’absence de règles, aux écoulements trop abondants, aux fausses couches, la femme est touchée dans son intimité de bien des manières lors d’une intolérance au gluten, ou au FODMAP.
  • Aphtes buccaux. Il ne s’agit pas d’un petit aphte dû à un fruit mal lavé. Mais d’une lésion récurrente, étendue et douloureuses.
  • Anémie. L’absorption de certains nutriments est rendue difficile à cause d’une intolérance au gluten. Ce qui peut provoquer une anémie ferriprive et/ou une carence en vitamines.
  • Dermatite Herpétiforme. Il s’agit de manifestations cutanées, qui causent des démangeaisons intenses, et des cloques.
  • Des douleurs articulaires. Comme beaucoup de maladies auto-immunes, des maladies inflammatoires peuvent surgir. Des douleurs articulaires sont alors possibles.

Stratégie et Points essentiels

  • vous pouvez simplement essayer d’éviter strictement le gluten pendant au moins huit semaines et voir comment vous vous sentez.
  • Évitez strictement signifie éviter même les traces de gluten, ce qui est différent de la simple réduction du blé comme vous pouvez le faire avec les FODMAP.
  • Apprenez à lire les étiquettes. (Mais on devrait le faire en règle générale pour une meilleure alimentation)
  • Connaitre les aliments naturellement sans gluten.
  • Avoir une alimentation apportant les micro-nutriments indispensables.
  • Cuisiner maison.
  • Sinon, vous pouvez voir avec votre médecin qui saura comment prendre en charge cette problématique.

COMMENT UNE INTOLÉRANCE AU BLÉ PEUT AFFECTER LES RÈGLES

En résumé, les règles peuvent être affectées par la sensibilité aux FODMAP et/ou la sensibilité au gluten (y compris la sensibilité au gluten non coeliaque). Voici comment le blé ou le gluten peuvent affecter les règles :

Aménorrhée (manque de règles)

Chaque femme présentant une aménorrhée inexpliquée devrait être dépistée pour la maladie cœliaque . Et si l’intolérance est confirmée, rendez le gluten prohibé. Dans la plupart des cas d’aménorrhée, le problème est ailleurs, comme une sous-alimentation par exemple.

Les migraines

Elles peuvent être aggravées par la sensibilité au gluten car une réaction inflammatoire au gluten peut conduire à des anticorps dirigés contre l’enzyme glutamate décarboxylase (GAD) , entraînant une forte teneur en glutamate et une faible teneur en GABA. 

La maladie thyroïdienne auto-immune de Hashimoto

Hashimoto est fortement liée à la sensibilité au gluten . Non traitée, une maladie thyroïdienne peut contribuer à des règles abondantes . Presque sans exception, un test positif pour les « anticorps thyroïdiens » signifie que vous devez strictement éviter le gluten. 

Si vous souhaitez connaitre tous les secrets d’Hasimoto, Céline Marie vous dira tout sur son site.

SOPK (pas spok)

La plupart Syndromes d’ovaires polykystiques ne nécessitent pas d’éviter les FODMAP ou le gluten. Le yype inflammatoire du SOPK peut nécessiter l’évitement temporaire des FODMAP et seulement parfois l’évitement strict du gluten. 

L’endométriose et l’adénomyose

Sont généralement aggravées ou entraînées par la sensibilité au gluten. C’est parce que selon le Dr Jeffrey Braverman, immunologiste de la reproduction, la plupart des femmes atteintes d’endométriose ont le génotype coeliaque (les gènes associés à la sensibilité au gluten). Donc, strictement sans gluten peut être une partie importante du traitement de l’endométriose.

Une Alimentation sans Gluten au service de mes règles et/ou de ma santé

Quelques aliments de bases sans Gluten

  • Riz
  • Maïs
  • Pomme de Terre
  • Tapioca
  • Soja
  • Pois Chiche
  • Quinoa
  • Sarrasin
  • Millet
  • Sorgho

10 Recettes Faciles et Rapides, Sans Gluten

Je vous invite à faire un tour sur le site de Virginie, qui offre gratuitement un e-book contenant 10 recettes faciles et rapides, sans gluten et sans produits laitiers, c’est sympathique cela !

Autres Conseils

les bonnes graisses, types oméga3 (poissons, avocat, …)

Les protéines maigres (types poulet)

Ayant une bonne consommation de fruits et légumes (crus de préférences pour une meilleure absorption des fibres)

SABOT, les éléments à éviter 📌

S : Seigle

A : Avoine

B : Blé

O : Orge

T : Triticale (hybride entre le blé et le seigle)

Il s’agit bien souvent des aliments ici de produits transformés : céréales du petits déjeuner, les amidons, arômes sirop et liqueur de malt, bière, tous les dérivés du blé farine pate …, le boulgour, la chapelure, la semoule, l’orge l’avoie et leurs dérivés, …

Rappel

L’équilibre alimentaire et/ou le régime méditerranéen permette d’avoir une alimentation loin des standards de l’industrie alimentaire, et donc de connaitre des désagréments importants voire invalidant dus au gluten ou au FODMAP.

Il se peut quand lisant cet article sur comment le blé ou le gluten peuvent affecter les règles, vous avez peut-être mis le doigt sur une réponse à une problématique de santé, qui soit liée au règle ou pas, mais qui sont bel et bien causé par le gluten ou le blé.

Merci d’avoir lu cet article, partagez le au plus grand nombre, au moins dans la gente féminine. Car il est là dans le but d’aider et peut-être apporter une solution en démontrant comment le blé ou le gluten peuvent affecter les règles.

Vous avez aimé l'article ? Participez au plaisir de quelqu'un d'autre en le partageant !

24 réflexions au sujet de “Comment le blé ou le gluten peuvent affecter les règles ?”

  1. Très intéressant !
    Je connaissais déjà certains des effets secondaires du gluten, mais je ne savais pas qu’il jouait également un rôle dans l’inconfort de nos règles.
    Une raison de plus pour l’éliminer de notre alimentation !

    Répondre
    • Bonjour Jessica,
      En fait, on associe tellement les problèmes liés aux règles à un problème hormonal, normal, c’est le lot des femmes, que l’on passe à côté de beaucoup de réelles raisons.

      Répondre
  2. Effectivement, le gluten semble responsable de bien des maux… J’ai beaucoup réduit, jusqu’à reprendre le pain au levain fait maison. Il est soi-disant dépourvu de gluten… Il reste que je digère mieux le pain si j’ajoute des farines complètes et bio. Merci pour cet article !

    Répondre
    • Avec grand plaisir Sophie !
      Merci de partager avec nous ce retour. Il est urgent que l’on revienne à une alimentation + saine et + maison, et nous rendrons un grand service à notre corps.
      Nous pouvons gérer beaucoup de dysfonctionnement, mais nos quotidien et l’alimentation industrielle sont des fléaux pour notre santé. Ce qui est complet est à privilégier, quand à tout ce qui est dit raffinés à proscrire.

      Répondre
  3. C’est vraiment intéressant, une piste à explorer… Pas facile car juste avant les règles, je ressens souvent une fringale incontrôlable qui m’amène rarement vers les brocolis vapeurs, et plus sûrement vers des aliments à base de blé, justement. Et je me pose cette question au sujet de l’intolérance : le fait d’éviter complètement le gluten n’augmente-t-il pas la violence des réactions dès que l’on en consomme un petit peu par la suite ?

    Répondre
    • Bonsoir Samantha et merci pour ta question.
      Moi je suis toujours contre ceux qui sont intégristes dans un domaine. Par contre dans certains cas, il y a vraiment une problématique avec le gluten, ou un autre composant, aliment, et il convient de l’éliminer totalement. Si notre alimentation de base, est faite le plus possible maison, locale, de saison, …, avec les codes de l’Équilibre Alimentaire beaucoup de problématiques sont éloignées.
      Essaie de faire le jus vert une dizaine de jour avant tes règles, une cure pendant 1 mois, et tu verras que tes règles et les fringales précèdent les règles vont s’améliorer.
      Je te remets le lien de l’article ici.
      https://karma-sante.com/un-bon-jus-en-fevrier/

      Répondre
  4. Merci Marie pour toutes ces pistes ! 🙂 Je comprends mieux pourquoi j’ai beaucoup moins de douleur durant cette période de Detox, (cela fait des moins que je réduis le gluten), je n’avais jamais fait le rapprochement ! Belle découverte, comme quoi tout est lié 🙂

    Répondre
    • Bonjour Cindy,
      Ravie de voir qu’effectivement ce que je partage fonctionne ! Merci pour ce retour d’expérience ! 🙏
      Réduire ce qui est transformé par l’agroalimentaire et s’offrir des sure détox, le combo parfait pour préserver sa santé. 👍🏼

      Répondre
  5. C’est très intéressant cette relation entre les douleurs menstruelles et le gluten. J’avais déjà fait le lien avec le café. Je ne suis pas intolérante au gluten mais j’en consomme peu et toujours bio. Je suis très curieuse de ton programme pour les règles douloureuses.
    Encore merci pour ton article fort pertinent

    Répondre
    • Coucou et merci beaucoup pour ton message.
      Effectivement le café est à supprimer pendant les règles, ou limiter pour les personnes qui en boivent beaucoup. Le meilleur café pour la santé reste le café vert Bio d’Éthiopie.
      Ha mon programme, si tu es sujette aux règles douloureuses je t’accompagne, mais il y a également la version solo, pour les personnes qui se sentent ok pour entamer un programme en toute autonomie et qui iront au bout. D’autres ont besoin d’être accompagnées, car soit elles découvrent tout le monde de l’alimentation, soit elles redoutent de s’arrêter en cours de route, mais je suis là, pour remotiver et hop hop on lâche pas.
      https://karma-sante.com/produit/programme-vivre-ses-regles-sereinement/

      Répondre
  6. Bon, vu que je me suis également intéressé à cette spécificité féminine sous l’angle de la médecine chinoise, je me sent légitime à cette lecture 🙂
    Puis il me semble que les hommes ont aussi intérêt a mieux comprendre les femmes!
    C’est une surprise de découvrir l’influence du gluten sur les règles et les soucis que cela peut engendrer !

    Répondre
    • Bonjour Florent, et merci pour ton retour.
      Ton analyse de cette spécificité féminine sous l’angle de la médecine chinoise m’a agréablement surprise. J’ai fait une belle découverte avec l’exercice du cerf, et je partage ton lien ici, pour les personnes intéressées de découvrir tes recherches !
      https://unbossenchinois.com/menstruations/
      Effectivement, le blé et/ou le gluten peuvent avoir une influence sur les règles, et on passe souvent à côté !

      Répondre
  7. Merci Marie pour cet article clair et complet ! Ravie de voir que cela parle aussi FODMAP et pas seulement gluten. En effet, atteinte d’intestin irritable j’ai réussi à me libérer de tous mes troubles digestifs ET de mon endométriose grâce au protocole FODMAP. Aujourd’hui je revis complètement, je ne souffre plus du tout pendant mes règles et je suis maman d’un bébé de 9 mois 🙂

    Répondre
    • Bonjour et merci pour ce magnifique retour d’expérience Jennifer !
      Bien heureuse de savoir que vous êtes maintenant maman, car lorsque l’on est atteint de certaines choses, les choses simples de la vie ne nous sont plus permise.
      Plus de troubles digestifs, plus d’endométriose, 1 magnifique bébé pour combler votre bébé ! Voilà la preuve que prendre soin de soin commence par la connaissance de soi, et une alimentation santé !

      Répondre
  8. Personnellement, je ne peux pas parler de règle : p Cependant, je n’aurai jamais cru qu’il y avait une corrélation entre les règles et le blé ou gluten 😉

    Répondre
    • Bonjour M. Bonnet,
      effectivement, vous n’êtes pas concerné par les règles, mais merci d’avoir lu cette article !
      Le problème n’est pas le blé ou le gluten en soi, c’est la transformation de ceux-ci par l’industrie agroalimentaire qui les a modifier, comme ils modifient tout, et notre corps a un moment ne peut plus gérer ceux pour lequel il n’est pas programmer. Certaines personnes seront intolérantes au gluten, d’autre au lait, …

      Répondre
  9. Article super intéressant! Je ne suis pas intolérante au gluten, mais en tout cas je l’ai déjà complètement retiré de mon alimentation durant plusieurs mois et niveau confort, il n’y a rien à redire, on se sent beaucoup plus légère! 🙂 Pourquoi pas mettre en place une éviction juste avant son cycle menstruel et pendant? A tester !

    Répondre
    • Bonsoir Perrine,
      Top de voir un retour d’expérience qui confirme ce qui est supposé dans l’article.
      En faite, on n’est souvent pas intolérant à tel ou tel aliment, mais un ensemble de consommations excessives surtout de produits transformés nous fragilisent chaque jour davantage.
      Effectivement, il convient de mettre en place une alimentation spécifique la période précèdent nos règles, une autre pendant, … Je préconise tout un protocole alimentaire dans mon programme vivre ses règles + sereinement.

      Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :